WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

samedi 28 mars 2015

[CR] A la Charge : Montfaucon en Argonne, 24 juin 888.

Il y a quelques jours, Benoit et moi-même avons passé une soirée au café la bonne Pioche à Orléans à jouer la bataille de "Montfaucon en Argonne" (du 24 juin 888). Il s'agit d'un scénario issu du système à la charge de Florent Coupeau. Cette règle publiée dans le Vae Victis n°100 (les rois francs) permet de rejouer rapidement et simplement des affrontements ayant eu lieu au IXe siècle, entre les rois francs, les Bretons et les Vikings.

 
Les pions sont signés Pascal Da Silva et Christophe Camilotte. La carte est de Pascal Da Silva. Les graphismes des pions sont très fonctionnels et aussi très réussis.

La mise en place initiale des troupes

Le tour de jeu repose sur une alternance des actions (mouvements puis combats) entre les deux joueurs suivi de la vérification des conditions de victoire (atteinte du seuil de moral d'armée et éventuellement d'un objectif précis).

Benoît joue les Vikings avec à leur tête le chef Aslak et moi-même les Francs du Roi Eudes 1er (en bas de la carte ci-dessus). Les forces Franques sont composées essentiellement de cavaliers de force 3 (6 unités) et de force 4 (1 unités), et d'une unité d'archers et deux de fantassins. Les vikings disposent quant à eux principalement d'unités de fantassins de force 2 (6 unités), de force 1 (3 unités), de force 3 et 4 (1 unité chacun), de cavaliers de force 2 (5 unités) et d'archers (4 unités) et 3 drakkars.

La comparaison des forces en présence laisse penser que les vikings vont submerger les unités franques. Cependant, ces derniers disposent de cavaliers plus puissants que leur adversaire. Alors quel sera l'issu de cet affrontement apparemment déséquilibré ?

Détail des unités d'infanterie, d'archers et de cavaleries Franques.

La situation au 3e tours : les francs avancent en ligne.
Le roi Eudes 1er est au contact de l'aile gauche viking.

Benoît a réorganisé ses unités en les manœuvrant de sorte à les regrouper et former une ligne de front apparemment infranchissable pour mes unités Franques. De mon coté, j'ai avancé lentement, précautionneusement pour arriver à portée de flèches des vikings. Seul le Roi Eudes 1er est entré en contact avec les fantassins ennemis avec une unité de cavalerie pour tester la résistance des vikings à une puissante charge franque.

Aslak et ses troupes enveloppent en partie les troupes franques.

Situation à la fin du 4e tours, les troupes sont coupées en deux.
Les fantassins Vikings essayent de retarder les Francs
sur la route menant à la Meuse. Le Roi Eudes 1er sur son aile droite
tente de repousser la cavalerie Viking vers ses Drakkars.

Le déroulement de la bataille tourne au bout de 4 tours à mon avantage du fait de charges vigoureuses et surtout victorieuses de mes unités de cavalerie (je recherche en priorité des rapports de force de 4/1 et à défaut de 3/1 qui me garantissent 11 résultats positifs sur 12). Les charges de cavalerie à +2 à ajouter à la force de l'unité (3 ou 4 de points de force), sont dévastatrices pour les vikings qui ne peuvent pas opposer partout des unités avec beaucoup de points de force.

Situation au tour n°5 : le Roi Eudes 1er a obtenu une victoire mineure !
Je décide de tenter une victoire décisive avant la fin du tour n°8.

Fin du 7e tour, Benoît essaye de m’empêcher d'atteindre ses Drakkars.

A la fin du 5e tour, le constat est simple, Benoît a perdu plus de la moitié de sa troupe mais toute fois sans atteindre le seuil de moral d'armée de 19 PF perdus. Donc, l'armée franque obtient une victoire mineure qui peut se transformer en victoire décisive si je réussi en 3 tours supplémentaires à atteindre un drakkar Viking et à le bruler ! Je suis joueur alors je relève le challenge ....

Le situation à la fin du 8e tour : toutes les unités vikings ont été éliminées
mais je n'ai pas réussi à atteindre un drakkar.

Gros plan sur mes unités de cavalerie qui n'ont subi aucune perte !

Bilan de cette première partie:
  • La victoire (mineure) des francs a été relativement facile du fait de l'utilisation optimum des charges de cavalerie (bonus +2 PF),
  • J'ai recherché au maximum les rapports de force en attaque de 4/1 ou 3/1 qui m'évitent de mauvaises surprises,
  • J'ai eu une chance insolente aux dés, les 1 et 2 étaient au rendez-vous lors de mes attaques et de mes tests de moral .... désolé Benoît, je les avais briffé avant de venir :-)
  • Benoît découvrant le monde du wargame a mis très peu de tours pour comprendre les tenants et aboutissants de la règles et commencer à me poser des problèmes stratégiques sur la fin de la partie.
Dés lors une deuxième partie s'imposait. Benoît a décidé de reprendre les vikings pour voir mesurer ses progrès et essayer une nouvelle stratégie. Donc ci-après quelques photos de cette partie.

La mise en place vue du coté franc.

Fin du 4e tour, j'ai perçu une brèche au milieu du dispositif viking.
Je lance mes cavaliers plein centre pour tenter cette fois-ci d'atteindre les drakkars.

Tour 6 : Benoît a compris la manœuvre et reconstitue rapidement sa ligne de front.
Cela va être difficile d'atteindre les drakkars avant le 8e tour.

Le 7e et avant dernier tour : je suis bien contenu par les vikings de Benoît.
Les zones de contrôles vikings m’empêchent de passer !

Le 8e tour ne me permettra pas de bruler un drakkar au viking, Benoît ayant judicieusement défendu avec de très bons rapports de force le rivage de la Meuse. Bilan : une nouvelle victoire mineure franque néanmoins.....


Conclusion de cette soirée découverte pour mon partenaire du monde du wargame (light en l'espèce !) :
  • Nous avans passé un très bon moment ludique et la deuxième partie a été bien plus accrochée que la première (les résultats des lancers de dés ont été plus partagés !),
  • Benoît a très rapidement compris les mécanismes du jeu, l'importance des rapports de force et l'utilisation des charges de cavalerie,
  • Le système à la charge de Florent Coupeau est vraiment parfait pour initier au wargame. Il y a très peu de règles et de cas spéciaux (à part la gestion du recul mais rien d'insurmontable heureusement),
  • Bon, je suis fan du système... je me devais de le faire partager à Benoît depuis le temps que je lui en parlais ;-)
Alors, merci beaucoup Benoît pour cette soirée "Wargame". Donc à recommencer dés que possible, je serais curieux de voir si je peux contrer le roi Eudes 1er avec Aslak et ses unités vikings...n'est-ce pas Benoît !!!