WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

samedi 21 mars 2015

Jours de Gloire, Hanau 1813 : l'apprentissage continue.

Voici un petit compte rendu de la partie que j'ai joué avec Bertrand au club Orléans Wargames le 13 mars 2015, sur le scénario n°1 du XVII trophée du Bicentenaire sur le module Hanau 1813.

Ce scénario intitulé "la deuxième bataille de Hanau" est un What If adapté pour la compétition et signé Frédéric bey. Il se déroule de 31 octobre 1813 entre 9H00 et 13H00 (soit 5 tours de jeu). Il met au prise Napoléon qui a remporté la veille une "éclatante victoire" et qui décide de défende la ville d'Hanau le jour suivant contre un retour offensif de Von Wrede à la tête de troupes Austro-Bavaroises.

Bertrand joue les Français et moi-même les Austro-Bavarois.

La mise en place initiale des forces (à l'exception des unités SPLENY
qui se sont positionnées au premier tour à proximité du village de Lehrhof)



Mon idée première a été d'avancer mes unités de la formation SPLENY situées sur la route en provenance d'Aschaffenburg, vers le village de Lehrhof qui est un des objectifs commun des deux camps (matérialisé par un marqueur "mise en carré").

Zoom sur les unités de la formation SPLENY qui ont pris position autour de Lehrhof.

La réponse de Bertrand est juste ... terrible, le tirage du MA SOUHAM lui permet d'avancer ses unités jusqu'au contact de mes deux batteries d'artilleries que je n'avais pas empilées avec une autre unité (erreur de débutant que je suis !). Bilan 2 unités d'artillerie en moins sans jet de dé .... et ça fait mal !

La formation SOUHAM a pris position dans Lehrhof
(un objectif d'atteint par Napoléon)

Bertrand ayant perçu la faille dans mon dispositif pousse son avantage et s'attaque à mes unités restantes de la formation SPLENY et celles-ci "rétrogradent" vers la forêt "BULAU WALD". Pour le coup j'ai perdu à nouveau une unité et une autre est en déroute.

La formation SOUHAM pousse son avantage
et repousse aisément les unités restante de la formation SPLENY


Bertrand a réorganisé sa formation MARMONT en lisière de la forêt "BULAU WALD"
Ce sont les unités au bandeau rouge.

Après tirage de plusieurs MA du camp Français à la suite, je reprend la main et positionne mes formations BACH et BECKERS sur le flanc gauche de Bertrand et les unités de la formation TRAUTEN sur le flanc droit sur la route de Aschaffenburg.

Les troupes Austro-Bavaroises sont au contact des Français

Alors que je suis en échec autour de Lehrhof, je dispose d'unités de cavalerie situées au dessus d'Hanau qui sont sans ordre reçu et donc difficilement manœuvrable sauf à tester l'initiative du commandant pour passer en ordre reçu et plein potentiel de mouvement (en cas de raté les unités sont "clouées" sur place pour le tour).

Mon idée était de déplacer mes unités de cavalerie et de contourner le barrage d'unités des formations BERTRAND et SEBASTIANI pour me diriger vers le pont de Lamboi pour prendre à revers la formation MARMONT. Bref, très ambitieux et peu de chance de réussite, sauf à ce que Bertrand ne perçoive pas la manoeuvre...


Un petit focus sur un front secondaire :
les unités des formations BERTRAND et SEBASTIANI
partent à la poursuite des unités de la formation MENSDORFF.

Bon, Bertrand me laisse avancer deux fois mes cavaliers mais la troisième fois il lance la sienne à la poursuite des unités qui entraient dans la forêt de "Puppenwald". De très mauvais jets de dés de ma part conduisent à la désorganisation de mes unités.

Situation finale : défaite des Austro-Bavarois.

Nous avions décidé d'un commun accord de jouer deux heures et à l'issu du temps imparti et de 2 tours de jeu, un constat : la victoire Française est incontestable. Bien joué Bertrand une nouvelle fois.

Le bilan :

  • Une partie très plaisante et plus axée sur la stratégie pour ma part (les règles et DRM commence à entrer en mémoire),
  • J'ai cru un moment tenir un objectif : Lehrhof, mais la réponse de Bertrand fut parfaite. En fait, il m'a confié que j'avais commis une erreur de placement en avançant trop loin les unités de la formation SPLENY et que cette erreur avait aussi été commise lors du trophée (ouf,...),
  • les tirages successifs de plusieurs MA français (4 ou 5 de mémoire) ont emplifié les conséquences de mon erreur initiale.
  • Les unités de la formation MENSDORFF sont isolées et il est très difficile de leur faire jouer un rôle dans la partie (elles seront sans ordre reçu),
  • J'ai été un peu timide avec les unités des formations BACH et BECKERS sur flanc gauche de Napoléon, je n'ai pas essayé d'attaquer et juste contenu dans les bois les unités de la formation MARMONT.
Conclusion :
Je dois mieux protéger mes flancs pour éviter les DRM à +3 (avec un 2 au dés le défenseur subit un recul et un test de cohésion !). Je dois aussi penser à réorganiser mes piles d'une même formation pour ne pas laisser notamment seules deux unités d'artillerie.

Donc, j'ai passé une agréable soirée malgré la fatigue de la semaine et cette fois-ci j'ai pu pleinement apprécier la partie et on a bien rigolé du coup de l'artillerie qui disparait sans combat.