WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

jeudi 28 avril 2016

[DBA] Les croisés tardifs arrivent en retard sur le champ de bataille.

A l'occasion d'une soirée jeu à l'association Orléans Wargames, j'ai poussé du plomb avec Bertrand sur la règle DBA. Nous avons décidé d'une opposition anachronique entre Croisés Tardifs (IV/17) et Vikings (III/40a).

Une sacrée opposition Blades contre Chevaliers et Spears !
L'armée de Bertrand se composait de 4 chevaliers (3Kn), 5 spears (Sp) et 3 cavaliers alliés (2x Cv et 1 LH). A noter les superbes peintures de guerre des croisés de Bertrand et non moins belles bannières les accompagnant... comme on dit ça claque à l’œil ! Les viking quant à eux comprenait 10 blades fast (3Bd) et 2 blades solides (4Bd).


Le sort a décidé que l'initiative revenait à Bertrand avec 1 en agressivité et moi-même à 4, j’avais peu de chance de l'obtenir. L'avantage est qu'en étant attaquant, je me place en second et choisis mon coté ! Ce qui est une bonne chose pour trouver un bord de terrain avec des éléments difficiles pour se protéger d'une avance trop rapide de son adversaire au premier tour (du style chevauchée avec de la LH vers le camp adverse pour le razzier !).

L'ordre de Jérusalem au premier plan !


La très belle armée de Bertrand !

Les bannières sont tout bonnement superbes !

Le placement initial en J des vikings et en T des croisés !

Le premier mouvement et la LH des croisés qui cherchent mon camp.


L'unité de LH est en fait des Turcopoles
(il s'agit de combattants auxiliaires des croisés,
souvent des archers, montant des chevaux arabes, équipés et habillés à la turque)
.

Le déploiement croisés et les vikings en haut de l'image qui attende leur heure.
Les premiers combats arrivent.
Mon plan de bataille était très simple, n'ayant aucune chance de vaincre les chevaliers qui tuent au simple, je visais à attaquer les spears déployés sur l'aile gauche Bertrand et essayer de temporiser du coté des chevaliers de l'aile droite croisés. 

Bertrand a essayé de prendre mon camp avec un élément de LH mais j'ai détaché deux unités de blades pour le contrer. Une prise de flanc et un résultat favorable au dé plus tard, la menace avait disparue.
(Pertes : Croisés = 1 / Vikings = 0).

Sur mon flanc gauche j'avais à faire à 3 éléments de chevaliers et mon astuce a consisté à ne pas lui faire face mais de me laisser contacter sur le flanc. De ce fait, je n'avais qu'une unité de menacée (avec un recul impossible certe!) et je gagnais un tour pour rapprocher mes blades de mon aile droite vers les spears adverses.

La chance était de mon coté, le chevalier qui contactait mon flanc devait subir un recul !

Les blades de l'aile droite partent au combat contre les spears adverses.
Comme je n'ai pas subi de perte lors du tour de Bertrand, prudemment je faisais reculer mon unité bien trop proche de la ligne de chevaliers adverse (bon, avec 2 au dés de PIP, je n'avais finalement pas trop de possibilités de manœuvres).

Bertrand me recontact à son tour sur mon flanc gauche.

Ce coup-ci le perd une blade au combat contre les chevaliers.
Donc, Bertrand me recontact le flanc gauche lors de son tour avec ses chevaliers et malgré le rappatriement d'une unité de Blade en provenance du camp pour apporter un malus de débord, je perds une de mes unités sur un recul impossible !
(Pertes : Croisé = 1 / Vikings = 1)

Les blades enfoncent la ligne de spears adverses.

Sale temps pour mes blades contre les chevaliers, ils se font proprement laminer !
Bertrand poussa donc à l'attaque fort logiquement ses chevaliers contre mon flanc gauche et à nouveau je devais perdre une unité toujours sur un recul impossible. Bon, d'un autre coté n'ayant qu'une unité à la fois faisant face aux chevaliers, je ne pouvais perdre qu'au maximum qu'une unité par tour ! Ce temps gagné, je devais l'exploiter en attaquant fortement la ligne de spears adverse !
(Pertes : Croisés = 1 / Vikings = 2)

La cavalerie adverse arrive tout doucement sur le champ de bataille,
mais n'est-ce pas trop tard ?

Au premier j'ai réussi à déborder une unité de chevlier.
Sans doute le momentum de la partie ?
La partie avance et je sens qu'elle va ce jouer à ce tour. En effet, Bertrand a essayer de déborder mes 3 unités de Blades partis attaquer les Spears de son flanc gauche. J'aurais donc un combat avec un malus de -1 (ce qui rétabli le rapport de force Bl/Sp à 4/4) et deux autres sans malus. Pour le coup je perd un combat (celui avec le malus) et en gagne un. (Pertes : Croisés = 2 / Vikings = 3)
 
De l'autre coté du champ de bataille, j'ai réussi à déborder la ligne de chevaliers de Bertrand et donc j'aurais un combat avec un rapport de force de 2/2 (Kn 3 points de force contre les piétons et -1 pour le débord et Bl 3 PF contre les montés et -1 pour le débord). Ensuite tout est question de jet de dés. En l’occurrence ils m'ont été favorables. Je réussi à faire reculer l'unité de chevalier !

Je n'ai pas perdu au tour de Bertrand, à moi de contre attaquer !
Lors de mon tour, ayant senti le vent du boulet de canon, je me dois d'attaquer avec le maximum de réussite les unités de spears adverses pour éviter de perdre au tour suivant (j'ai perdu 3 unités et Bertrand 2). Donc, je m'en vais attaquer l'unité de chevalier détachée de sa ligne en tentant une prise de flanc et je fais de même avec l'unité de spears à l'extrême gauche du dispositif croisé. Au centre, je détache 2 unités de blades pour essayer d'éliminer l'unité de spears isolée.

Un chevalier est en mauvaise posture.

La victoire arrive sur le fil pour les viking.
J'ai donc 3 combats a mener lors de mon tour avec à chaque fois des prises de flancs ou débords infligeant des malus à mon adversaire. Je réussi à éliminer l'unité de chevalier sur un recul impossible. (Pertes : Croisés = 3 / Vikings = 3).

Je gagne un combat contre l'unité de spears au centre (Pertes : Coisés = 4 / Vikings : 3). Mais je perds le dernier combat malgré un débord et un recul normalement impossible pour l'unité de spears. Heureusement, je ne subis qu'un recul.


Fin de partie : les Vikings ont repoussés les Croisés !
Conclusion : 

J'ai remporté la partie sur le fil en renversant une situation bien compromise. Ce qui a fait pencher la balance de mon coté est que Bertrand n'a pas attaquer de front mes Blades avec ses unités de chevaliers du corps principal. J'ai réussi avec un peu de chance à contrer la prise de mon camp et à retarder l'avance de la ligne de chevaliers vers le centre de mon dispositif. Ce temps en tour de jeu, m'a permis de provoquer des pertes sur la ligne de spears adverses (2 contre 1 perte pour les vikings). 

La victoire se joue en fait sur la perte de l'unité de chevalier de Bertrand. Sans elle, le tour suivant j'aurais sans doute perdu car j'aurais eu à gérer 5 groupes d'unités et la cavalerie alliée des croisés serait enfin entrée en jeu. C'est un élément notable de cette partie que les 3 unités adverses n'ont pas participé à la bataille (les alliés des croisés) alors que toutes mes unités ont participé à celle-ci.

Voilà donc une partie comme je les aime, tendu du début à la fin, où chaque camp à eu l'opportunité d'emporter la victoire. J'ai beaucoup apprécié cette rencontre avec Bertrand où j'ai appris que la manœuvre doit être bien maitrisée pour pouvoir influencer directement le sort d'une partie à DBA.



A la prochaine ...