WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

vendredi 26 février 2016

[DBA] Des vikings à la fête pour leur première sortie.

Vendredi 19 février 2016 s'est tenu un petit tournoi interne sur la règle DBA à l'association Orléans Wargames. Toutes les armées étaient autorisées sous réserve de ne pas prendre d'alliés.


Mes Vikings font leur première sortie !

Donc, je suis venu étrenner ma nouvelle armée : les vikings (III/40a : Viking Army 790-849 AD). Il s'agit d'une armée "Full blades" c'est-à-dire composée quasi exclusivement de Blades (lames avec des facteurs de combat +5 contre les piétons et +3 contre les montés).

Les Blades Solids au premier plan à gauche.

La particularité de cette armée Viking par rapport aux autres listes de vikings III/40b (Viking Army 850-1280 AD) et III/40c (Leidang Army 790-1070 AD) est quelle est composée de 10 unités de Blades Fast (3Bd) et 2 unités de Solid Blades (4Bd). Donc, il s'agit d'une armée qui n'a pas trop peur d'avancer en mauvais terrain mais qui va craindre notamment les chevaliers (Kn) et les Warbands (Wb) qui les tuent au "simple". Heureusement pour moi, je n'en ai pas rencontré durant le tournoi.

Une belle concentration d'éléphants.
Donc, le tournoi s'est déroulé en 3 rondes avec 10 joueurs dont deux débutants. Les armées en présence en dehors de mes vikings : des Hoplites Italiotes (I/52i) x2, des Indiens classiques (II/3a), des Syracusiens (II/9), des Macaédoniens d'Alexandre (II/12), une armée de Ptolémée (II/20d), des Cathagénois Anciens (II/32a), des Romains Polybiens (II/33) et des Français Médiévaux (IV/64b).

Des éléphants sur la touche.
Non se n'est pas une partie de blood Bowl :-)


Première partie : Vikings contre les Romains Polybiens de Gaelyann. 

J'ai donc rencontré Gaelyann pour ma première partie de la soirée. Il s'agit d'un adversaire que je craints car il maitrise très bien ses Romains Polybiens et je ne l'ai jamais rencontré depuis que je joue à DBA. Je l'ai souvent vu à l’œuvre et il s'agit d'un fin stratège. Par ailleurs avec une composition d'armée axée principalement sur de la Blades mais solides, je savais que le match serait difficile !

Le placement initial des deux armées avec au milieu des marais franchissables.
Pour le placement, étant attaquant (avec une agressivité de 4, difficile d'avoir le choix du terrain), j'ai choisi de former une première ligne compacte avec au centre deux unités de blades solides (dont mon général) et de mettre une unité de psiloi sur mon aile gauche pour tenter Gaelyann !

La ligne impressionnantes de légionnaires avancent au pas cadencé !
Le premier jet de dés de PIP de Gaelyann n'étant pas un 1, les terrains labourés seront traités comme du Good Going (bon terrain) sans malus de franchissement.

J'essaye de déployer mes unités sur toute la largeur.
La difficulté pour moi a été de déployer entièrement sur toute la largeur du terrain mes unités. En effet, je n'ai fait durant toute cette partie que des 1 ou 2 au jet de PIP. Pour le coup, moi qui suis plutôt agressif en général, j'ai du me freiner pour finalement attendre mon adversaire.
 
Mes Blades sont à l’œuvre sur les ailes adverses.

Une fois au contact, les deux armées se sont livrées une bataille "à mort" pour la victoire, où l’élément décisif aura été la perte rapide des deux unités de psilois de Gaelyann situées à l'extrémité de ses deux ailes. Ensuite, mes Blades ont provoqué des surnombres sur les ailes et des recules impossibles, éliminant au fur et à mesure des unités Romaines. 


Fin de partie, mes Blades ont remporté la victoire.

Les blades lorsqu'elles se rencontrent ont du mal à s'entretuer. En fait sauf résultat au double, elles reculent et l'idée était donc de provoquer des recules impossibles à mon adversaire en choisissant bien l'ordre des combats. L'anticipation des éventuels reculs adverses et un peu de chance au dés (ce que j'ai franchement eu) m'ont permis d'enchainer les éliminations.


Les légionnaires romains, croyez-moi s'est du solide !


Les montés de Yann-Gael qui n'auront pas eu le temps d'intervenir !
Conclusion :

J'ai donc remporté la première partie 5 unités à 1 détruites mais clairement le résultat est assez trompeur. Cela n'a pas été aussi facile qu'il n'y parait mais c'est la destruction des 2 unités de Psilois sur les ailes de mon adversaire qui m'a permis ensuite de forcer la décision en multipliant les bonus de débordement. Je n'ai pas fait de gros dés de PIP mais je me suis rattrapé sur ceux d'attaques. Il faut donc de la chance pour remporter une partie où les forces sont de valeur égal et les stratégies quasi-identiques. 

C'était une partie très agréable avec Yann-Gaël, un "gentlemann" à DBA.  


La deuxième partie : Viking contre l'armée de Ptolémée (II/2Od) de Moffom.

Pour la seconde rencontre, je tombe sur un adversaire que je connais bien : Moffom (alias Billy, notre président). Alors là, je n'en "mène pas large" car je n'ai jamais gagné une partie contre lui depuis un an à DBA. Mais qu'est-ce que j'ai appris en stratégies, mouvements, placements etc...grâce à lui. C'était le moment de mettre en œuvre toute l'expérience que j'ai accumulé pour ne pas être ridicule (ah mes Midianites et mes chameaux repartant tout le temps la queue entre les ....).


Un beau terrain pour une bataille avec un élément de littoral
permettant les débarquement d'unités ennemies sur mes arrières.
Bref, Moffom joue contre moi une armée polyvalente et hétéroclite avec notamment de la cavalerie, de la LH, des piques solide (4Pk), des auxiliaires, de la blades solides (4Bd), de la horde (5Hd) et du Psilète. Intérieurement, je m'arrache les cheveux car autant d'unités variées, cela complique la mémorisation des facteurs de combats des unités ennemies pour vite visualiser les bons match-up ! (c'est-à-dire, les oppositions favorables).

Jouant ne fois de plus attaquant, j'ai pu me positionner de manière adéquate
pour recevoir le débarquement d'unités adverses.
Billy décide de débarquer deux unités de horde, qui si elles sont éliminées ne compteront pas dans le décompte final.


Mes Viking se mettent en ordre de marche !
Enfin ordre et viking cela fait deux quand même :-))

Tout comme la partie précédente, mes jets de dés de PIP ne sont pas extraordinaires. Mais d'un autre coté, cela m'oblige a bien penser ma stratégie et a ne pas me disperser sur tout le champs de bataille pour courir plusieurs lièvres à la fois.



Un feu de camp Viking !
Avec 3 unités de Blades à la réception des deux unités de hordes de Billy, ces dernières n'ont pas fait long feu :-). Mais c'est frustrant, car elles ne comptent pas.



Oh, le beau carré au centre du terrain !
Juste après ce débarquement sans conséquence, je me suis attaqué à la cavalerie et LH de Billy qui avait avancé sur mon flanc droit et contre toute attente en les obligeant à reculer hors table, elles ont donc rejoint les deux unités de hordes mais ne comptaient toujours pas dans le décompte final selon Billy. Bon après relecture de la règles quelques jours plus tard, elles auraient du compter comme détruites car le recul est impossible en dehors du terrain de jeu.


Voici les 5 unités éliminées de l'armée de Moffom,
mais seulement une (?) comptant pour le décompte final !


J'ai subi un recul sans conséquence !
Ensuite, et bien les dernière forces de Billy ont été jetées dans la bataille avec une confrontation centrale entre Blades d'un coté et Auxiliaires et Piques de l'autre coté. Mais avec 8 unités au contact contre 6 à Billy, la destruction final de l'armée de Ptolémée n'était qu'une question de temps. 
 
Le recul impossible est une arme fatale pour toute armée.

Aux derniers tours, avec cette fois-ci des jets de dés moyens obligeant seulement mon adversaire à reculer ses unités, j'ai infligé les dernières pertes qui me manquaient pour terminer la partie. Les débords empêchant les reculs adverses ont achevé la bataille.


Fin de partie : la victoire est acquise pour les vikings.

Conclusion : 

Encore une partie fort agréable de jouée contre Billy mais pour une fois l'issue a été à mon avantage. La Full blade contre les piétons s'est fort et malheur à celui qui commence à perdre des unités car les surnombres et les prises de flancs anéantissent sans coup ferir les unités adverses.

Ma stratégie a été sur cette partie de contrer le débarquement adverse, ce que j'ai réussi et ensuite de ne surtout pas aller vers le terrain difficile (les deux éléments de forêts) vers lequel Billy voulait m'entrainer. 

Avec près de la moitié des éléments adverses éliminés avant l'affrontement central et final, les chances de renverser la vapeur pour Billy étaient minces. Mes jets de dés moyen (3 ou 4) et le positionnement sans erreur de mes unités pour apporter des débords et reculs impossibles à fait le reste. C'est un secteur sur lequel j'ai vraiment progressé en un an !

Donc, au final, j'ai remporté une nouvelle victoire (4/O) on a bien rigolé et notamment sur le feu de camp improvisé de mes Viking prés de la rivière... top et collector !


Troisième partie : Vikings contre Syracusiens déguisés en Zombies (II/9b) de Max.

Ma dernière partie m'a mis au prise avec Max un joueur de DBA mais plutôt HOTT (Horde Of The Thing) une variante avec des Zombies pour jouer à DBA. Comme nous étions les seuls joueurs invaincus a priori avant de nous rencontrer, le vainqueur final du tournoi allait être désigné à l'issu de cette partie.

L'armée de Max était composée pour moitié de Spears (lances) qui se supportent (+1 contre les piétons) passant ainsi de 4 à 5 en facteur de combat. Mes blades avaient donc du soucis à se faire cette fois-ci !

La cavalerie Syracusiennes, si si puisque je vous le dis !

De l'artillerie, des spears et de la horde solides !

L'armée de Max bien que non historique est fort agréable à regarder. C'est exotique et franchement cela ne m'a pas choqué outre mesure étant donné que le plus important était de la conformer à une armée existante dans les livrets d'armées.

Les Syracusiens débarquent !
L’élément déterminant de la partie aura été le positionnement initial des troupes. Nos deux armées étant "littorales" à la base nous pouvions chacun débarquer jusqu'à trois unités le long de la rivière. Merci à Yann-Gaël pour cette précision très importante. 

Ainsi d'un commun accord, nous avons repositionné nos armées en tenant compte de ce paramètre. Mais étant une nouvelle fois attaquant, j'ai laissé Max se déployer et ensuite j'ai décidé de ne pas débarquer de troupes pour me concentrer sur son débarquement : choix payant !

Je forme un U inversé pour me défendre efficacement.

Donc, trois éléments de spears sont venus sur mes arrières au premier tour et je savais que la partie se jouait ici. J'avais le surnombre pour moi et il me fallait envelopper les spears adverses pour les détruire même avec des jets de dés moyens.


J'ai éliminé une unité de Psiloi sur mon aile gauche  !

Les spears sont très dures à détruire par des unités de Blades fast. En cas d'égalité les Blades fast reculent et en cas supériorité simples les spaers reculent.

Une sacrée confrontation : Spears contre Blades (+6 / +5)

J'ai réussi à éliminer les 3 unités de spears adverses en utilisant une tactique simple, reculer alors que j'étais en zone de contrôle adverse. Ce qui a poussé mon adversaire à avancer et au final subir un malus de débords sur une de ses unités. Avec un différentiel favorable avant le jet des dés j'ai optimisé mes chances de détruire une unité adverse. Ce qui s'est produit avec un jet au double, puis des reculs impossible à gérer par mon adversaire.  

Je me suis souvenu des conseils avisés de Bertrand sur le fait de toujours rechercher la supériorité sur un élément ennemie pour ensuite comme dans un château de carte provoquer des destructions à la chaine par l'infliction de malus de débords et de prises de flancs à l'adversaire.


Fin de partie : 4 unités ennemies éliminés !

Les trois unités de spears ont été éliminées et ont rejoint l'unité de psilois aventureuse. Fin de partie.



Les zombies sont repoussés vers l'autre monde !

Conclusion : 

Cette partie s'est donc terminée par une nouvelle victoire des Vikings avec un différentiel de +4. La partie s'est jouée en fait dés le départ avec la menace d'un débarquement Viking sur les arrières des Syracusiens qui leur a mobilisé la moitié des unités de Spears pour rien.

Je me suis souvenu d'une partie contre Sandchaser à mes débuts sur la règle où il m'avait laissé croire qu'il allait débarquer sur mes arrières. Ce qu'il n'avait pas fait et du coup j'avais manqué de troupes sur le point central de la bataille.

Ensuite, il me fallait éliminer les 3 unités de Spears qui avec un bonus de support de +1 contre mes blades passaient à un facteur de combat de +5 en étant en plus des unités solides (en cas d'égalité je devais reculer). 

Enfin, la perte d'une unité de spilois totalement isolé du reste de l'armée de Max a terminé la partie finalement assez rapidement.


Bilan de ma participation au tournoi :

Cette participation  a été très positive puisque j'ai fini en première position. Mais au delà de ce constat, je suis entièrement satisfait des différentes stratégies que j'ai pu mettre en œuvre pour essayer de gagner à chaque fois. Toute l'expérience accumulée durant près d'une année à pratiquer la règle DBA avec de très nombreuses défaites (et souvent douloureuses) m'ont néanmoins permis de retenir une foule de conseils  notamment de Bertrand, Moffom, Sandchaser...que j'ai appliqué à la lettre cette fois-ci.

J'ai eu le sentiment que la force de mes Blades, associés à de très bons jets de dés aux moments opportuns et complétés de stratégies payantes m'ont permis de remporter les 3 victoires nécessaires pour finir en tête du tournoi. 

Bon, pour relativiser, je n'ai rencontré que 3 adversaires différents sur 9 et surtout Bertrand n'était pas présent pour défendre son titre. Je sais qu'avec son armée Parthe composée de chevaliers (Kn) j'aurais eu surement beaucoup de mal .... Bref, mes Zoulous du Nord m'ont permis d'oublier mon précédent tournoi catastrophique et d’espérer de nouvelles victoires à l'avenir.



A suivre.