WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

vendredi 12 juin 2015

Soirée DBA à Orléans Wargames : "match-up, set-up, stand up for your game*"

* "Correspondre, mise en place, debout pour ton jeu" 
Paroles à peine modifiées de la chanson "stand up" de Bob Marley
Vendredi 5 juin 2015, je me suis rendu au club pour rencontrer mes camarades de jeu et tester mon armée de bédouins (Midianites) dans de furieuses batailles. 
Trop fière d'avoir peint enfin ma première armée (cela faisait plus de vingt ans que je n'avais plus peints pour mes loisirs !!!), j'ai eu droit à deux batailles contre Moffom et Sandchaser.

Première partie contre Moffom : Midianites (1-6b) contre Armée de Ptolémée (II-20d)
 
La situation de départ

Mes chameaux en embuscade entre les palmiers et la rivière !

Un bel alignement de chameaux ;-)

La situation est bien compromise pour mes Midianites

Vue aérienne de la situation finale.
Juste quelques impressions à chaud : une partie très intéressante à tous points de vues. On a bien rit, partant de commémorer l'anniversaire du débarquement on a atterri dans un film Z avec des requins volants ("sharknado" 1 et 2), vraiment poilants !!!! Coté jeu, je n'ai pas bien placé mes unités en attaque et je n'ai pas bien pris en compte la rivière, l’élément central de la bataille.

Deuxième contre Sandchaser : Midianites (I-6b) contre Nouveau royaume d'Égypte (I-22a)


Les positions initiales : vue du coté Égyptien
A noter le waterway permettant un débarquement de troupe Égyptien.

Mon aile gauche comprenant mes chameau (CM)
avec mon général en second rang et des Auxiliaires et Psilois.

La bataille est engagé pour le gain du marais.



Les Midianites avance vers les Égyptiens mais ils sont gênés
par les Auxiliaires toujours présent dans le marais.



L'affrontement final va se produire après plusieurs escarmouches
m'ayant éliminés une unité d'Aux et de Cm.


Fin de partie : j'ai perdu 4 unités et Sandchaser 2 seulement.


Alors très brièvement, cette partie a été plus acharnée que la précédente car il y a eu plus de suspense. Les éléments de terrain : waterway (bord de rivière), palmerais et marais ont bien influencé les différentes manœuvres des armées.

J'ai crains à tort un débarquement des forces alliées sur les plages normandes.... hé je m'égare, je veux dire des chars Égyptiens sur mes arrières et pour le coup cela a bien désorganisé ma mise en place initiale (bien joué Sandchaser).

J'ai compris un peu tardivement que la prise du marais était essentielle pour m'éviter de trop fixer mes troupes sur mon aile droite et qu'elles ne soient pas disponibles pour affronter les Lames Égyptiennes sur mon aile gauche.

Les archers Égyptiens (soutenus de Lames [Bd]) m'ont harcelé de leur flèches et m'ont souvent forcé à reculer. Enfin, l'affrontement décisif s'est joué lorsque j'ai raté l'élimination par mon général d'une unité de lames alors que je disposais de très bons facteurs de combat. Puis Sandchaser a lancé toutes son aile droite contre mes Auxiliaires et Chameaux et deux plaquettes supplémentaires ont été éliminés scellant la fin de la bataille et donnant la victoire méritée à mon adversaire (4 unités éliminées contre 2).

Sandchaser a rédigé un compte-rendu sur son blog consultable ici : http://sandchaser.blogspot.fr/2015/06/dba-la-guerre-des-six-tours.html

Le bilan de cette soirée est que je me suis bien amusé malgré deux défaites. J'ai bien rigolé en jouant et je n'ai pas vu le temps passé. On a refait le match... non plutôt la bataille et les options que j'aurais pu mettre en œuvre avec Sandchaser pour gagner. 

Et comme toujours j'ai bien noté les très bons conseils de mes camarades : avoir une aile forte, connaître les unités qui "matchent bien", connaitre les avantages et inconvénients des éléments de terrain par rapport à ces propres forces (p.ex: les psilois adorent garder ou gagner les terrains difficiles).

Mes midianites sont venus, on vus et ont perdus...
mais reviendront prendre leur revanche bientôt.


Je vais donc digérer ces deux batailles, en tirer des enseignements et "repotasser" les règles pour être plus au point la prochaines fois.