WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

dimanche 12 mars 2017

[Open The Box] Wings of War, Famous aces.

Il y a déjà plus d'une dizaine d'années (2004), j'avais acquis plusieurs boites d'un jeu appelé Wings of War édité par Nexus éditions portant sur les combats aériens lors de la première guerre mondiale. Ce jeu qui existe toujours aujourd'hui sous le nom de wings of Glory a connu une déclinaison sur la seconde guerre mondiale avec plusieurs boites et extensions ainsi que des miniatures pour ajouter du réalisme à l'affaire. L'édition du jeu a été reprise par la société ARES.

La boite de base : wings of war Famous Aces
d'Andrea ANGIOLINO et Pier Giorgio PAGLIA.
 
Pour la première période (WW1) je possède actuellement deux paires d'avions : un Fokker DR I, un Albatros DIII, un Sopwith Camel et un Nieuport 17 issus de la 1ère et 3e série de miniatures éditées par Nexus.


Mes quatre avions qui attendent de sortir du hangar !

L'albatros DIII est en très mauvaise posture.

Les boites et extensions pour Wings of War (Nexus / Ubik).

Je vous propose donc une petite ouverture de boite (ancienne) et une présentation rapide des règles au travers d'une partie de démonstration en solitaire entre deux avions emblématique de la première guerre mondiale : un Fokker DRI et un Sopwith Camel.


Le matériel de la boite de base.

La boite de base de wings of war/glory contient un jeu de cartes représentant les avions, quatre jeux de cartes de manœuvres, un jeu de cartes de dégâts, trente-six pions, cinq plateau de jeu soit un pour chaque modèle d'avion et deux réglettes de distance tir avec une marque rouge au milieu. La boite de base ne contient pas de miniature (l'échelle est le 1/144). Pour de plus ample information, il existe un forum de référence en français sur le jeu : le cirque volant (enregistrement nécessaire pour accéder à la page de ressource très bien faite par l'administrateur "Monse" sur les versions ww1 et ww2).


Les différents marqueurs à disposition.

Un extrait du livret de règles.

La légende concernant les marqueurs.

Un extrait de la page sur le 1er scénario :
"Duel au-dessus des tranchées".

Un extrait de la règle (initiale) avec les différentes cartes de jeu.


Duel entre un Sopwith Camel et un albatros DIII.

La poursuite est engagée.

La carte ouest pour Wings of War en qualité tapis de souris.

Deux extensions : Crossfire et Hit and Run.

Ces deux extensions ne sont composés que de cartes d'avions et de manœuvres (qui ne sont d'aucun intérêt si on joue seulement avec des figurines, sauf à jouer avec des maquettes pour récupérer des decks de manœuvres correspondants).


Une carte d'avion avec ses 3 caractéristiques utiles.
(il s'agit d'un Nieuport 11 de prise par les Allemand).


Les caractéristiques d'une cartes d'avions sont les suivantes :
- un code lettre pour les types de manœuvres autorisées et correspondant à un jeu de cartes dédiées de manœuvres (variant fortement selon le code lettre),
- un code lettre pour le type de dégât engendré par un tire de mitrailleuse (A ou B),
- un nombre de point de dégât que l'avion peut encaisser avant d'aller au tapis.

Un Fokker DR I allemand (Baron Von Richtofen)
Un Nieuport 17 français (Capitaine Thenault).


Voici en quelques photos d'une petite partie de démonstration en solitaire à la maison du jeu qui oppose un sopwith camel à un fokker DR I :


Les deux avions sont déployé sur le tapis de jeu.

Le plateau de jeu et les 3 cartes de programmation de manœuvres
pour le Sopwith Camel : un tout droit suivi d'un virage à droite et
suivi d'un virage à gauche.

Après que les deux avions aient effectué leurs mouvements (1ére carte),
il est vérifié s'ils peuvent se tirer dessus.

Ici les deux avions sont trop éloignés pour envoyer une rafale. Les pilotes jouent ensuite leur deuxième carte de manœuvre puis vérifie s'ils peuvent tirer. Puis on procède de la même façon après la troisième manœuvre planifiée.


Le Fokker DR I prévoit 3 manœuvres tout droit !

Les deux avions sont à portée de tir et à très courte distance
(moins de la moitié de la réglette de tir).

Pour les tir, les joueurs vérifie que l'avion adverse se situe dans leur arc de tir avant (pour les chasseurs) et si ils se trouvent à portée de tir en mesurant avec la réglette fournie. La prise de mesure se fait au niveau du centre des avions et non des socles (comme dans X-Wing). S'ils se trouvent à porté et dans la seconde moitié de la réglette le défenseur tire 1 carte de dégât. S'il se trouve dans la première moitié de la réglette, il tire deux cartes de dégât. Dans les deux cas les dégâts ne sont pas révélés sauf s'il s'agit de dégâts spéciaux tels que fumés et en feu (règle optionnelle et fortement recommandée). 

Les cartes de dégât sont tirés d'un des deux paquets de cartes A ou B en fonction des caractéristiques de dégâts indiqué sur la carte de l'attaquant. Il est précisé que les cartes de dégâts A sont plus létales que celles du paquets B.


Ici le Fokker DR1 subit un point de dégât
(il possède 13 points de résistance).

Lorsque deux avions se chevauchent ils ne peuvent mutuellement
se tirer dessus même si la direction de leur arc de tir le leur permet.

Lors d'une autre passe de tir à distance maximal,
le Fokker subit un dégât spécial avec le palonnier bloqué
empêchant les manœuvres à droite "pour le tour de jeu suivant".

Ce type de dégât n'est normalement pas révélé.

Ici le Fokker subit 3 + 2  points de dégâts plus deux dégâts spéciaux.

Les dégâts spéciaux sont les suivants :
  • carte de gauche > pilote blessé : le dégât s'applique au pilote du chasseur que ce soit 3 points ou 5 points (pour un biplace : si carte 3 points, le dégât pilote blessé s'applique à l'observateur qui ne peut plus tirer pour le reste de la partie ; si carte 5 points, le dégât s'applique au pilote qui met un mouvement de plus pour désenrayer et ne peut faire feu en cas d'Immelman ...).
  • carte de droite > enrayage de la mitrailleuse adverse (pour 3 tour, d'où 3 pions pour rappeler cet aléa à coté du Sopwith Camel).

 
Le plateau de jeu du Fokker Dr1 contient un emplacement
pour les cartes de dégât tirées.


Les deux pilotes se croisent sans pouvoir se tirer dessus.

Le Sopwith Camel inflige un nouveau point
de dégât au Fokker Dr1.

Le Sopwith Camel cause les 3 derniers dégâts portant le total à 13
et abattant de se fait le Fokker Dr1.
(tous les dégâts non pas été pris en photos).

Voici un enchainement de 3 manœuvres,
mais sans la pose du socle
de l'avion entre chaque manœuvre !

L'enchainement des manœuvres ci-dessus est cependant trompeur car la 2e carte de manœuvre devrait être remplacée par une carte avion ou la figurine sur son socle. En effet, le déplacement de l'avion est bien plus important car après chaque carte de manœuvre il faut positionner le socle (ou la carte) de l'avion et ensuite poser la carte de manoeuvre suivante.


Conclusion : 

J'aime beaucoup ce jeu de figurines portant sur la guerre aérienne lors de la première guerre mondiale car il est simple et rapide et surement pas prise de tête. Il permet de recréer des duels mais aussi des opérations de reconnaissances, bombardement et autres missions spéciales (destruction de ballons d'observation, dépôt d'espion derrière les lignes adverses etc.). 

Néanmoins, ce jeu prend tous son sel lorsque plusieurs joueurs volent en escadrille et qu'une mission structure le tout. Jouant aussi à X-Wing miniatures qui est le successeur de ce jeu, j'apprécie Wings of War/Glory pour le coté historique et dénué de recherche de combinaisons de cartes à la "Magic l'Assemblée" (cela ne nous rajeuni pas !). "Ici c'est la chasse Monsieur", ont tire à l'instinct mais entre chevaliers du ciel... Alors bon vol parmi les cigognes et autres faucheurs de marguerites.




A suivre...