WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

dimanche 12 avril 2015

De Bellis Antiquitatis 3.0 : mon initiation au club Orléans Wargames.

De Bellis Antiquitatis (DBA) version 3.0 est arrivé chez les revendeurs en début d'année et je me suis donc procuré un exemplaire.

Il s'agit pour moi d'une grande première en matière de jeu avec figurines historiques car jusqu'ici je n'ai poussé que des pions. Alors, lors d'une soirée jeu à l’association Orléans Wargames, j'ai eu le grand plaisir d'être initié à cette règle par Bertrand puis Nicolas.

Alors, quelques mots sur la règle et place ensuite au compte-rendu photo.



Concernant le livret de règles, il convient de préciser qu'il est en anglais et en noir et blancs. Il contient 142 pages dont 14 pour les règles, 16 pour les schémas (57) et surtout 112 pages qui reprennent toutes les listes d'armées couvrant la période de -3000 à 1520 (en 4 sections).


Un extrait des schémas explicatifs présents dans la règle (ils sont très utiles)

Un extrait de l'index des listes d'armées classées par ordre alphabétique.

La quatrième de couverture.

Les grandes lignes de cette règle se résument en quelques points essentiels :
  • le soclage : 40 mm de largeur (pour les figurines de 15 mm) et une profondeur variable selon les types d'unités (40 mm pour les éléphants, 60 pour la cavalerie (6CV), 20 pour les psilois etc...),
  • le terrain : 600 mm x 600 mm (je passe le placement des éléments de terrain qui n'est pas essentiel pour l'initiation),
  • les phases de jeu sont alternées : détermination des points d'activation, mouvement, tir, combat du joueur A puis idem pour le joueur B,
  • pour gagner : éliminer 4 socles adverse,
  • le mouvement est fonction du type d'unité et du terrain traversé et varie de 40 mm à 160 mm,
  • le combat : chaque type d'unité possède un facteur de combat variable selon le type d'unité adverse rencontré (soit de 2 à 5 maximum), auquel est ajouté éventuellement un facteur de support arrière (+1 à +3), un support de flanc (+1 éventuel), un facteur tactique (de -2 à +4). On lance 1 D6 et on ajoute les facteurs précités puis on les compare au résultat de l'adversaire. Deux résultats sont possibles : le résultat d'un joueur est supérieur à l'autre (on vérifiera dans quelle proportion, "au simple", "au double") ou il y a égalité (rien ne se passe sauf exceptions). 
  • Les conséquences d'un résultat supérieur sont : un recul, une fuite ou une élimination d'unité.
Voilà, c'est simple à la lecture des règles, maintenant qu'en est-il réellement une fois son armée positionnée sur le terrain et les règles lues ?

Alors, rien de mieux qu'une initiation au club avec des joueurs chevronnés et prêt à faire découvrir le monde du wargame avec figurines au jeune padawan que je suis !

Alors en guise d'introduction, Bertrand m'a présenté quelques éléments de ses deux armées amenées pour l'occasion.

Est-ce que c'est ce qui m'attends !?
 
La plaquette du chef d'armée, il me semble
et les buissons portugais ;-).


De magnifiques cavaliers !

Des cavaliers cataphractés, je crois !

Des piquiers et ils piquent, croyez-moi, j'ai testé.


Maintenant, quelques photos de la partie d'initiation avec Bertrand.


Les armées se font face, le dé d'initiative est lancé... alors en avant !
A noter les tiges en laiton pour mesurer les distances et l'accessoire pour
vérifier les zones de menaces (les "ZOC").

Un char fait face à des cavaliers, cela peut produire du "petit bois" !

Alors, en résumé cette première partie d'initiation m'a permis de comprendre de visu les grands concepts de cette règles et l'importance des facteurs de combat qui déterminent grandement la stratégie à adopter. Les jets de dés amènent de l'aléatoire dans la résolution des combats mais ne gomment pas l'expérience et les talents de stratège des joueurs.

Donc, pas de surprise pour cette partie, Bertrand a logiquement éliminé 4 de mes unités. Je le remercie grandement pour le temps qu'il a pris pour m'expliquer cette règle. Finalement, je n'ai pas été crucifié ... ouf ! On a passé un bon moment avec pas mal de fou rire, ha le recul des unités et les buissons portugais !


M. Bella Ciao, alias Nicolas étant venu avec ses armées de zoulous, je n'ai pu résister à l'appel d'une petite partie "rapide" pour vérifier si j'avais bien compris et assimilé les concepts de DBA.


Ici, on joue avec un mètre ruban !

Les deux armées sont des zoulous de même composition,
c'est ce qu'on appelle une partie "miroir" !

les armées se font face, les combats vont donc vite se produire.


Une photo vers la fin de la partie.

Alors, cette partie s'est déroulée plus rapidement car j'avais en tête les règles et assimilé l'importance des facteurs de combat. L'armée zoulou de part sa composition avec 3 types d'unités permet de mémoriser rapidement les facteurs de combat et de penser plus à la stratégie à adopter pour essayer d'éliminer 4 socles.

Bref, les zoulous "impétueux" de Nicolas se sont heurtés à mes zoulous qui ont appliqué la stratégie de "la prise en sandwich" qui permet d'éliminer les unités contraintes de reculer ou fuir. Bilan, une victoire pour le néophyte !


Alors, quel bilan pour cette soirée découverte de la règle DBA 3.0 ? 
Et bien beaucoup de plaisir à jouer des figurines historiques avec Bertrand et Nicolas. Je les remercie vivement pour leur patience et leur pédagogie dans l'explication des règles. 

J'ai vraiment beaucoup apprécié ces deux parties et il est certain maintenant que je vais y revenir et m'investir dans la constitution d'une armée... de romains ? de chinois ?