WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

vendredi 1 mai 2015

[CR] A la charge, la bataille de Lyndanise 1219

J'apprécie particulièrement le système "A la charge" de Florent Coupeau aussi après avoir joué un scénario des rois francs  (Vae Victis n°100 : La bataille Montfaucon-en-Argonne) avec Benoit, j'ai eu envie de rejouer en solitaire la bataille de Lyndanise en 1219 qui opposa les Danois et les Estoniens à Lyndanise (aujourd'hui Taline en Estonie).

Cette confrontation se caractérise par le fait que les unités danoises sont au campement (cf. les cercles rouges sur la photo ci-dessous) et donc sur leur face désorganisée au début de la bataille. Les unités estoniennes ayant débarquées vont essayer de prendre par surprise les Danois pour les anéantir. Les seuils d'armée sont de 20 pour les Danois et de 16 pour les Estoniens.


Le positionnement des unités au départ de la bataille.
Les danois (cercles rouges) sont entourés d'estoniens (cercles bleus).

Tour 1 : 

Le bilan de la phase estonienne : 4 attaques sur 6 réussies et 4 pions éliminés pour 6 points de force (PF) perdus. Il s'agit de résultats très encourageant pour les Estoniens qui ont bien profité de l'initiative et du fait que les Danois étaient au campement en train de se reposer !  Ci-dessous les positions après l'attaque initiale Estonienne.


Les résultats des combats à la fin de la phase de jeu des estoniens.
La phase danoise :
Tout d'abord, j'effectue un test de réorganisation afin de savoir si des unités peuvent être retournées sur leur face "pleine puissance". Le résultat est décevant, 2 unités (cav. All S. et piéton All. L.) sont retournés sur 6 possibles (33% de réussite). Puis les Danois passent à l'offensive en chargeant lorsque cela est possible (bonus de +2 en PF) en se rapprochant des unités estoniennes les plus faibles. Ci-dessous l'état des mouvements danois et des résultats des combats.

Le détail des mouvements danois.
A noter 2 charges de cavaleries danoises à +2 points de force.
Bilan du 1er tour : 1 unité estonienne éliminée contre 4 danoises ! Au sud les Estoniens sont plutôt en force (mais PF = 7/7) à la différence du nord (PF = 5/3 pour les Danois). C'est un bon début pour les Estoniens à condition que les unités danoises non réorganisées le restent et qu'il ne reste pas un chef danois dans les deux pions "leurre" non retournés !


Tour 2

Ci-dessous les mouvement estoniens ont eu lieu, les combats vont s'engager.
Les combats entre Danois et Estoniens.


Bilan de la phase pour les Estoniens :
- 5 éliminations supplémentaires,
- 5 unités estoniennes entourent l'unité de cavalerie All. S en 908,
- le camp du Prince Eugène est solidement détenu par les estoniens (en 505),
- le camp de l’évêque de Lünd est investi par une unité estonienne mais il reste deux unités danoises,
- le camp Valdemaa, les danois sont en supériorité.


Phase Danoise :
- Test de réorganisation des unités non encore retournées : normalement réorganisation sur un D6 = 3,4 et 5. Hors, les unités à tester sont toutes au contact d'unités estoniennes, elles sont donc automatiquement retournées,
- PF perdu par les Danois = 18, le Dannebrog tombe du ciel sur la cavalerie danoise.
- 3 combats s'engagent contre les estoniens leur entrainant 2 pas de perte et un recul.
Le mouvement des unités danoises et les combats en préparation.
A noter que le drapeau Danois (le Dannebrog) est tombé du ciel et
va permettre d'ajouter un point de force aux unités adjacentes.
Bilan du 2e tour : l'arrivée du Dannebrog (futur drapeau du Danemark) permet d'inverser la tendance et aux danois de reprendre espoir ! Cependant le nombre d'unités danoises perdues est de 9 contre 2 pour les estoniens.


Le détail des pertes danoises : 18 points de force,
Mais un seul cavalier !

Tour 3 :

Les estoniens reprennent les combats contre les danois en divers points de la carte.

Le bilan est édifiant : un gros raté des attaques estoniennes (deux 6 aux dés ont été tirés entrainant 2 pertes estonienne) ! Ci-dessous la situation avant les combats.
 
Les 3 attaques estoniennes : Ratées

Les Danois attaquent les estoniens en profitant des éléments de cavaleries chargeant et du Dannebrog qui bonifie les attaquent et les tests de moral. Le bilan  : 2 éliminations d'unités estoniennes et un recul. Ci-dessous les combats danois.
 
Les attaques Danoises

Bilan à la fin du 3e tour : 
Le rapport des pertes est en faveur des estoniens : 18 PF perdus pour les danois contre 7 aux estoniens. On observe 2 fronts : autour du camp de Valdemar II (Danois : 13 PF / 14 estoniens) et au niveau des camps des Prince Rügen et de l'Eveque de Lünd (11 PF Danois contre 3 PF estoniens).


Tour 4 : 


Les estoniens attaquent en deux points les danois pour deux ratés !
Les danois lancent 4 attaquent et obtiennent 1 élimination et 2 pertes estoniennes.
Ci-dessous les combats des unités danoises.

Attaques danois au 4e tour.


Le bilan du 4e tour : les danois sont dans de meilleurs positions et ont infligé des pertes aux estoniens sans en subir en retour.

Tour 5 : 

Ci-dessous les positions au départ du 5e et dernier tour.



Les estoniens lancent 2 attaques et infligent un pas de perte aux danois.
Les danois ont pour objectif de causer un maximum de pertes (7 PF au minimum) pour obtenir un match nul. Ils attaquent les unités esseulées estoniennes en 5 points et obtiennent 2 éliminations et 1 pas de perte pour les unités estoniennes. Ci-dessous les positions finales à la fin du jeu.

Les positions finales à la fin du 5e tour.


Vérification des conditions de victoire :
Les pertes danoises s’élèvent à 18 PF sur un seuil d'armée de 20.
Les pertes estoniennes sont de 14 PF sur un seuil d'armée de 16.
Il n'y a pas de victoire majeure pour l'un ou l'autre camp alors on vérifie les conditions de victoire du scénario qui donne une victoire mineure danoise.

Gros plan sur les unités danoises du camp de Valdémar II.


Conclusion :

La partie a été pleine de rebondissements. Les attaquent estoniennes des deux premiers tours ont été dévastatrices (en profitant de la désorganisations des unités danoises). Mais l'arrivée du Dannebrog et la révelation du pion "leurre" Valdemar II (bonus +1 et +1 PF) a renversé la tendance et enrayé les éliminations d'unités danoises. Il a manqué une élimination supplémentaire d'une unité estonienne pour que les danois obtiennent une victoire majeure à la fin du 5e tour. Le suspence a été présent jusqu'à la fin de la partie et jusqu'au dernier jet de dé.

Le scénario est très équilibré finalement et très plaisant à jouer. Le résultat de la partie est conforme au déroulement historique : les danois ont résisté aux estoniens, le dannebrog est tombé du ciel. Mais les danois sont en situation précaire, ils dominent le champ de bataille mais ont subi de lourdes pertes... Pourront-ils tenir plus longtemps ? Cela est une autre histoire.