WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

dimanche 10 mai 2015

[Lecture] Robert E. LEE, la légende sudiste.

Je viens de terminer la lecture d'une très intéressante biographie de Robet E. LEE de Vincent Bernard aux éditions PERRIN (Août 2014) et elle mérite selon moi l'attention de passionnés d'histoire et/ou de pratiquant de wargame sur la guerre de sécession.




En résumé, j'ai dévoré ce livre en quelques jours tellement j'ai été absorbé par cette biographie du plus grand général sudiste de la guerre de Sécession. 

Tout au long des 450 pages du livre plusieurs pans de la vie de Robert Edward Lee (1807-1870) son dévoilés ses origines Virginiennes et sa relation à son père un héro de l'indépendance Américaine, sa vie d'ingénieur militaire "wespointer". On découvre aussi sa participation à la guerre du Méxique (1846-1847) dans laquelle il se révèle meneur un d'hommes lors des batailles de Vera Cruz, Cerro Gordo et de la prise de Mexico. Il en gagne une promotion et de nombreuses citations. 

A la suite de cette guerre du Mexique, il retourne à la vie ordinaire de militaire ingénieur qui le conduira à mener une vie de garnisons à travers le pays sans trop d'espoirs de promotions. On y apprend sa relation de plus en plus importante à Dieu et l’importance des liens avec ses enfants et son épouse. 

Le déclenchement de la guerre de sécession en 1861 et pour lui un déchirement et il lui faut choisir son camp. Il aurait pu épouser la cause de l'union mais son attachement à la Virginie et son positionnement ambiguë par rapport à la question de l’institution particulière le conduisent à choisir la cause sudiste.

Sa carrière de général lors de la guerre de sécession n'est pas linéaire et est parsemée de revers initiaux puis de succès. Il souhaitait obtenir le commandement d'une armée afin de montrer sa valeur au combat mais lors de la campagne de Virginie-occidentale de 1861, il n'a pas connu le succès attendu et à du retraiter.

Puis il va reprendre du service après quelques mois de disgrâce à l'arrière du front, laissant à "Stonewall" Jackson le soin d'accaparer la lumière du héro sudiste. Il sera ainsi le grand réorganisateur de l'armée suddiste à Richmond et lors de l'invasion des nordistes en territoire virginien, il gagnera la bataille des 7 jours désserant l'étrainte sur la capital du Sud.

S'en suivront toute une série de victoires contre les forces de divers généraux nordistes McClellan, Pope, Burnside, mais aussi de défaites contre Meade et Grant in fine. Ainsi, sont racontés avec force détails notamment les batailles de ChancellorVille, Antietam, Manassas, Fredericksburg, Gettysburg, Richmond et la fin à Appomatox. Bref, sans rentrer dans le détail, on découvre un général soucieux et proche de ses hommes mais dur pour la disciplines. Il réussira aussi avec l'appui de subordonnés Jackson, Ewel, Longstreet, Stuard etc.. à contenir les forces nordistes sans toute fois obtenir la victoire décisive qui aurait pu mener le sud à gagner son indépendance. On découvre au travers du livre que "Mars" Lee au fur et à mesure du déroulement de la guerre n'est pas tant attaché à la défense de l'institution particulière que de celle de sa chère Virgine.

Le fin est connue à Appomatox avec la signature de la réddition de l'armée sudiste par Robert E. LEE. Le général GRANT son plus grand adversaire est présent et dés cet acte essayera de réconcilier le sud avec le nord et sera aidé en cela par Lee qui ne cherchera pas à glorifier ou entretenir la légende suddiste. 

La fin de la vie de Robert E. Lee est consacré à l'éducation avec un poste de directeur du Washington College de Lexington en Virginie. LEE est fatigué et sa santé décline rapidement. Il effectuera un voyage "de repos" triomphale dans le sud avant de s'éteindre à son retour à Lexington en 1870 à l'age de 63 ans.

J'ai donc beaucoup apprécié ce livre de Vincent Bernard qui m'a permis de mieux connaitre la vie du général sudiste qui hormis la période de la guerre de sécession m'était totalement inconnue.

Je recommande vivement la lecture de ce livre pour apprécier d'autant plus les wargames sur la guerre de sécession.... tiens, cela m'a donné envie de refaire une partie de la bataille de guettysburg !