WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

vendredi 22 décembre 2017

[WoG] Une démontration de la règle Wings of Glory avec un dog fight à quatre joueurs !

Cela faisait pas mal de temps que je n'avais plus ressorti mes petits avions de la première guerre mondiale pour batailler à l'association. Alors avant de finir l'année 2017, je me suis décidé à lancer une partie de démonstration avec mes compères Dricks, Vinze et Barthold. Voici donc un petit compte rendu de notre affrontement pacifique au dessus de la campagne française.

De gauche à droite : Dricks, Vinze et Barthold.

Pour une partie de démonstration il est toujours plus simple de se lancer dans un "dog fight" endiablé avec au moins deux avions par joueurs. Cela permet d'intégrer les règles rapidement et surtout de rentrer rapidement dans le vif du sujet : le combat aérien. 

J'ai donc proposé à mes partenaires de jeu de choisir leur camp et leur avions ce qui a donnée une répartition "presque" homogène des appareils : 

Empires centraux :
- Dricks : 1 x Siemens-Schuckert DIII et 1 x Aviatik D1
- Vinze : 1 x Alabtros DV et 1 x Fokker DR1 (le Baron Rouge)
Alliés :
- Barthold : 1 x Spad S VIII
- Welnin : 1 x Sopwith Camel et 1 x Sopwith Triplane




 
Les cartes de manœuvre de l'Albatros DII.


Les cartes de manœuvre de l'Aviatik !

Les manoeuvres du Sopwith Camel.

Les cartes de manœuvre du Fokker DR 1.

Les manœuvres du Siemens-Schukert.

Les manœuvres possibles du Spad S VII.

Les cartes de manœuvres du Sopwith Triplane.
 

Donc au total il y a eu 7 avions sur la table de jeu de 180 x 120 cm environ. Avec du recul, pour un tel nombre d'avions c'est la bonne dimension pour jouer !


Dricks et Vinze sont à la manœuvre pour les empires centraux.

Mes sopwith Camel et Triplane sont prêt pour l'attaque !

La nappe de jeu est assez immersive
mais typée plus bataille de l'Angleterre !

L'effet du tapis avec les nuages est assez incroyable.

Au premier plan l'Aviatik et en arrière de Siemes-Schuckert de Dricks.

Les deux camps se rencontre au centre
(enfin presque, sauf Vinze en balade à droite avec le Baron Rouge !).
Gros plan sur la première passe de tir !


Les alliés ont l'avantage du surnombre local
avec 3 avions contre 2 pour Dricks !
Le Triplan et le Spad S VII sont en bonne position
pour poursuivre le Siemens-Schuckert.


Le camouflage de l'Aviatik est magnifique et vu de haut
il est difficile de le distinguer sur la nappe de jeu.

Vinze vient enfin dans la direction de la bataille aérienne
et lance les moteurs à fond de ses Alabtros DII (Boelcke)
et Fokker Dr I de Manfred Von Richthofen.

Mon Camel va se prendre une rafale du Siemens-Schuckert (J. VELTJENS).

Le Spad S VII de Guynemer alias Barthold attend son heure
pour "casser du casque à pointe" !

Dricks et Vinze sont en pleine réflexion sur la stratégie à mener !



Le Spad S VII de Barthold est pris pour cible par le Siemens-Schuckerts.

Au second plan un combat tournoyant s'engage !

Gros plan sur le Spad S VII de G. Guynemer.

Le Sopwith Camel de Little.

Le Siemens-Schuckert de Vetjens.

L'aviatik de Linke-Crawford et le Fokker du Baron Rouge.

Mon triplan est au tapis avec 13 dégâts subis lors des combats.

Le Spad S VII de Barthold explose en vole malheureusement
avec un coup heureux au but de Dricks ! (6 dégâts sur 15 possibles).

Les avions des empires centraux triomphe !

La nappe est vraiment chouette !

Le sopwith Camel dernier survivant des forces aériennes alliées !

Mais finalement il fini par tomber sous les rafales
bien ajustées de Dricks (15/15 dégâts).

L'Aviatik a subi 8 dégâts sur 14 possibles !

Le Siemens-Schuckert encaisse 4 points de dégâts sur 14 maximum !

L'Albatros a pris 5 points de dégâts sur 14 possibles.

Enfin le Baron Rouge n'a subi aucun dégât !

Bilan de cette partie de démonstration de la régle Wings of Glory WW1 :

Certes nous avons perdu très largement avec Barthold se dog fight mais nous avons passé un très bon moment autour de la table de jeu. Il est vrai aussi que les forces en présence était un peu déséquilibrées tant en nombre qu'en qualité mais l'essentiel est de s'être bien amusé. 

Nous avons aussi oublié quelques points de règle en cours de route : la poursuite, l'enrayage des mitrailleuses du tireur (et non de celui qui est touché) etc... mais ces oublis n'ont rien changé au final à l'issue de la partie. De même les manœuvres dites complexes se sont limité à l'Immelmann faute au manque d'une aide de jeu rappelant les différents type de manœuvres complexes avec les enchainement de cartes à jouer et les effets sur les prises ou pertes d'altitudes.

La prochaine fois j'essayerais de composer des forces plus homogènes avec des avions de la même période et/ou de même caractéristiques (manœuvres, tirs et dégâts) et pourquoi pas introduire les biplace avec poste de mitrailleur arrière ! Bref, c'est quand que l'on remet cela ?


A suivre ...