WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

jeudi 12 avril 2018

[Test] Marengo 1800 Pub Battle

J'ai récemment eu l'occasion de tester le Marengo de chez Command Post Games avec des "allumettes" en compagnie de Bertrand lors d'une soirée de l'association Orléans Wargames. voici un compte-rendu rapide de cette partie de test.

Les forces du Saint Empire Germanique
face aux forces du général Napoléon.

Le matériel est de toute beauté surtout la carte d'époque (sans hexagone) et les règles assez simples...mais pas simplistes. Le système de jeu est élégant pour du napoléonien et réaliste au niveau des mouvements de troupes. Les combats sont bien létaux (ils s'arrêtent suite à élimination d'une des unités au contact ou d'un recul). Les canons non accompagnés ne survient pas longtemps mais attendrissent bien les unités adverses qui ne peuvent aller au corps à corps faute de commandement à proximité.


La carte et les unités non déployées.

Les zones de déploiement : en blanc le St Empire germanique
et en bleu les Français.

L'ordre de bataille avec 3 corps disproportionnés
pour le St Empire et 5 pour les Français.

Un zoom sur la ville d'Alexandrie en Italie.

Les différents pions d'activation correspondant aux différents
corps disponibles aux départ de la bataille.

Les 3 dés d'attaque du Saint Empire Germanique.

Les dés d'attaque du camp français.
Les chainettes de mouvement (qui ressemblent beaucoup aux chainettes qui retiennent les bouchons des éviers).


L'affrontement après plusieurs rebondissements et changements de configurations du front s'est terminé sur un match nul. Voici quelques photos légendées de cet affrontement.

 
J'ai placé mes trois corps au trois passages de la rivière Bormida !


J'ai avancé ma cavalerie sur mon flanc gauche !

Bertrand essaye de contenir mon avance.

Mon flanc droit se met en position défensive.

Mais Bertrand essaye rapidement de me prendre de flanc !

Je laisse les français m'attaquer sur mon flanc droit
et avance le reste de mes corps !

Je m'en sors pas trop mal lors de l'attaque
de mon flanc droit par un Bertrand très actif.

Ma cavalerie passe le Tanaro pour venir menacer le flanc droit de Nappy !

Mais les Français forme un front au centre
et viennent en finir avec mon aile droite !

Un zoom sur les 3 unités de cavalerie.

Décidement je m'en sors pas trop mal lors des combats au corps
à corps et je repousse les français au centre.

Cependant mon aile droite se réduit comme peau de chagrin.
Je suis clairement menacé sur mes arrières.

La bataille est rude autour du village de Marengo mais il est toujours
tenu par les Forces du St Empire germanique.

Je tente de reprendre le dessus sur mon aile droite
tandis que Bertrand enfonce mon centre.

Il a senti une faille dans mon dispositif et lance cinq unités dans la brèche !

Mon centre se désagrège mais je survit à Marengo.

Bertrand sent la victoire se rapprocher et moi la défaite ...

J'essaye tant bien que mal de reconstituer un front
cohérent qui de fait change d'orientation.

Je perds toujours des unités lors des combats au corps à corps et
surtout mais unités d'artillerie disparaissent très rapidement
par manque de soutien d'infrantrie !

J'ai repris le dessus du coté de Marengo mais ma ligne de défense
est mince comme du papier à cigarette.

Bertrand dans un dernier effort pour briser ma ligne lance la garde consulaire
qui succombe au contact de l'infrantrie alliée.

Fin du 8e est dernier tour : match nul !


Mon bilan :
 
Les clés du succès dans ce jeu sont comme dans la réalité historique la manœuvre, le rapport de force et le commandement.



Les pertes du Saint Empire Germanique.

Les pertes françaises.

Pour terminer, le brouillard de guerre est habillement simulé par l'identification des unités connues seulement de leur possesseur.Elles deviennent visibles une fois passé au statut "spent", fatigué ou en devinant leur nature par rapport aux distances parcourues lors de la phase de mouvement. Il faut faire preuve d'un peu de mémoire pour de souvenir du dispositif adverse. 






Bon, vivement qu'ils sortent Waterloo et merci Bertrand pour la découverte de cette petite perle ludique. 

A suivre...