WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

samedi 27 mai 2017

[J'ai lu] La Bataille de Normandie de Jean Quellien.

Comme chaque année à l'approche des commémorations du débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, je me replonge dans l'histoire de cette époque. Je prends un grand plaisir à trouver une nouvelle lecture sur cet très important événement qui a façonné l'histoire de la France et de l'Europe. J'ai trouvé un livre récent de Jean QUELLIEN  "La bataille de Normandie" sous titrée 6 juin-12 septembre 1944, 100 jours en enfer aux éditions Texto (réimpression en mars 2017).



Le devoir de mémoire est à mon sens indispensable pour éviter de reproduire les mêmes erreurs qui ont conduit à la seconde guerre mondiale. Ce livre est une plongée dans l'horreur de la guerre mais aussi une mise en lumière des actions héroïques qui transcendent les simples soldats en héros !



Jean QUELLIEN est professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Caen et spécialiste de l'histoire du Débarquement. Il a publié notamment :
- Opinions et comportements politiques dans le Calvados sous l'occupation allemande (1940-1944), Caen : Presses universitaires de Caen : Centre de recherche d'histoire quantitative : Université de Caen, 2001, 511 p., 
- Les Américains en Normandie, éditions OREP, 2012, 256 p. 
- La Bataille de Normandie. 6 juin-12 septembre 1944. 100 jours en enfer, Paris : Tallandier, (réimpr. 2016 et 2017), 447 p.
- La Seconde Guerre mondiale, Tallandier, 2015, 784 p.



Ce livre qui se lit vraiment facilement à condition d'avoir une carte du front normand en 1944 sous les yeux, se découpe en quatre parties :
- la première partie "les clés pour une bataille", explique que cette bataille a été gagnée par les alliés grâce notamment au poids du matériel, de la logistique des alliées et l'incapacité de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe à enrayer la déferlante des troupes alliées.
- la seconde partie "juin : consolidation et extension de la tête de pont alliée" se focalise sur l'action des alliés pour atteindre Cherbourg et son port rapidement alors que les britanniques sont stoppés devant Caen et les normands sont plongés dans la guerre avec les bombardements aériens des alliés.
- la troisième partie "juillet : le mois le plus noir pour les alliés" axe le récit de cette croisade sur le long siège de Caen et sa prise par les forces Britanniques (et Canadiennes notamment), la forte résistance des allemands contre les américains dans le bocage normand et le terrible exode des habitants de basse-normandie pendant cet épisode.
- la quatrième partie "la percée et la victoire" retrace les opérations alliées pour atteindre la seine : Cobra, Spring, Bluecoat, totalize et falaise.

Conclusion :

J'ai lu très rapidement ce livre de 414 pages tellement j'ai été pris par le récit de l'auteur. J'ai beaucoup apprécié que les opérations militaires soient entrecoupé de récits concernant le sorts des civils lors de cette bataille. L'auteur ne cache rien de l'horreur de la guerre pour les malheureux civils qui ont subi les bombardements aériens alliées mais aussi ceux des allemands. On sent quand même que l'auteur insiste bien sur l'inutilité des bombardements aériens des anglo-américains sur les villes de Normandie pour éviter que les allemands montent trop rapidement vers les têtes de pont. 

Ce livre est une synthèse magistrale sur cette bataille de Normandie qui prends fin avec la jonction à Montbard (Côte-d'Or) des armées alliées débarquées en Normandie et en Provence le 12 septembre 1944. En quatre cents pages Jean QUELLIEN m'a remis en tête tous les événements qui ont entre-maillé cette bataille et m'a donné forcement envie de me refaire un wargame sur cet événement.

A suivre...