WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

lundi 3 avril 2017

[DBA] Un tournoi au résultat mi-figue mi-raisin !

La règle De Bellis Antiquitatis 3.0 est bien vivante à l'association Orléans Wargames et le désormais traditionnel tournoi du 1er trimestre de l'année a permis à de nouveaux joueurs de la découvrir ! Sans teaser le final de ce tournoi, je peux simplement dire que les anciens sur la règles n'ont pas été trop à la fête et la finale a été une vraie surprise.

5 tables de jeu pour ce tournoi interne trimestriel !

Des armées très diverses et des débutants !

Une pub pour DBA - Punica : la campagne de la 2ème guerre punique.


Pour ma part j'ai joué trois parties et voici en quelques photos le déroulé de mes trois affrontements.

1ère partie : mes Vikings (III/40a) contre Les Romains Marianiques (II/49) de Dricks :

Mes vikings (un peu bariolés) sont en "colonne groupée" !

Les romains m'attendent de "pieds fermes" !

Un gros plan sur les lames et les superbes
boucliers peints à la main de Dricks.

Le camp romain (Baueda) du plus bel effet.

Le déploiement initial des deux armées : du classique !

J'essaye de redéployer mon aile gauche !

La cavalerie légère adverse vient sur mon aile gauche !

J'avance mes lames vers la cavalerie légère pour la bloquer.
Je sens la menace sur mon ail droite se rapprocher !
Peu de mouvements lors des premiers tours, la faute
à des résultats de dés d'initiative assez mauvais de part et d'autre.


J'arrive néanmoins à reformer une ligne d'attaque
empêchant tout débordement adverse !

Je tente un combat sur l'aile droite romaine en profitant
d'une prise de flanc (le recul sera impossible pour les psilètes).

Je réussi à battre les psilètes au corps à corps !

Mon adversaire tente le tout pour le tout et
avance toute sa ligne vers la mienne. Çà va bastonner dur !.

Les combats me permettent d'éliminer une unité de cavalerie adverse
sur mon aile droite face à mon chef.

Sur mon tour de jeu je prends de flanc une autre unité de cavalerie !

Mais celle-ci résiste bien et m'oblige à reculer.

J'attaque alors la deuxième unité de psilètes adverse
sur mon flanc droit...

...et la détruit aussi (le différentiel avant le jet de dés
était de +3 pour moi) !

Le dernier combat me permet d'éliminer une lames adverse
sur mon flanc gauche et surtout j'évite de me faire détruire
mon unité de chef en réussissant un résultat final
de 0 de différentiel (j'ai eu chaud !).

Conclusion :

Une victoire 4 à 0 mais pas si facile qu'il n'y parait. J'ai du batailler pour contrer sur mes ailes les cavaliers légers (à gauche) et lames (à droites) pour emporter la décision au centre. Mon adversaire, certes novice sur cette règle, a été valeureux et très agréable à jouer. Il a été un peu poissard au moment de lancé les dés pour les combats !!! 

Cette première victoire aurait du m'aider à bien me lancer dans ce tournoi, mais c'était sans compter la partie suivante qui ressembla à ... une douche froide !


2ème partie : mes viking contre les Français Médiévaux (IV/64) de Suspiria :


J'ai choisi un déploiement où mon aile droite est renforcée
pour aller attaquer la piétailles adverses en premier !

J'avance ma ligne pour impressionner mon adversaire !

Elle avance ses piétons, ce qui est une bonne nouvelle pour moi
(elle ne sait apparemment pas que les chevaliers sont mon pire ennemie).

J'arrive à intégrer à mon aile droite le reste de ma troupe.

Mon adversaire avance prudemment ses piétons.
Les chevaliers attendent toujours (ouf !).

Je décide de me rapprocher au maximum mais en gardant un coup
d'avance pour répondre à l'attaque prochaine des piétons adverses.

Les chevaliers médiévaux français sont une sacrée menace pour moi.
Tant qu'ils ne bouge pas j'ai une chance de ne pas perdre trop rapidement !

Mon adversaire décide de passer à l'action et envoie ses piétons
aux corps à corps et avance enfin ses chevaliers.
Ça sent le roussi pour moi !

J'arrive à éliminer une plaquette adverse
(j'ai un bon différentiel contre les piétons).

Les archers adverses se rapproche du centre
afin de m'éviter de réaliser une prise flanc !

Je me fais repousser sur mon aile droite (j'ai loupé le momentum !).

Suspiria avance ses chevaliers qui viennent à mon contact
et là s'est presque fini pour moi. Les chevaliers font du quick-kill,
c'est-à-dire qu'ils m'éliminent en faisant plus que moi au dés.

Je perds trois plaquettes de lames en faisant
que des 1 ou 2 au dés...rédhibitoire !

Mon chef arrive néanmoins à éliminer une unité adverse au centre !



J'ai oublié de prendre la photo finale, sans doute dépité par le déroulement de cette partie où j'y ai cru tant que les chevaliers n'avançaient pas ! Une fois lancés ils ont anéanti mon aile gauche ! (Nicolas m'avait déjà fait ce coup là lors d'une précédente partie).
 

Conclusion :

Une défaite 4 à 2 pour moi et franchement j'y ai cru un moment. Tant que la ligne de chevaliers restait au repos, j'avais l'avantage et j'arrivais à éliminer avec plus ou mois de facilité des éléments adverses sur mon aile droite. Dés que les chevaliers se sont élancés, je savais que la partie était finie. En effet, ceux-ci font du "kick-kill" contre mes lames (ils me les tuent simplement en faisant plus que moi au dés) et j'ai fait entre 1 et 2 sur les quatre lancers de dés cruciaux !

Bref, ce n'est pas une défaite infamante, car un adversaire très expérimenté ne m'aurais même pas laissé lui éliminer 2 éléments. Finalement, toute élimination est bonne à prendre dans un tournoi pour monter dans le classement. On se rassure comme on peut :-))


3ème partie : mes vikings contre les Berbères Islamiques (III/75) de Bertrand.


J'ai gagné la bataille du déploiement et j'ai "pourri" un peu le terrain
en plaçant deux collines difficiles et une waterway.

L'avantage du waterway est de pouvoir placer des élément dessus
(jusqu'à 3) pour débarquer sur les arrières ennemis.

Mes vikings sont lents pour se déployer en ligne mais je décide
de mettre la pression sur les troupes adverses en avançant vers elles !

Bertrand en habile tacticien efface son écran de psilètes
pour laisser place à ses lances (une sacrée opposition en perspective).

De mon coté j'arrive à former une ligne au centre et je reste
en colonne sur mon aile droite pour contrer la cavalerie légère adverse.

Bertrand décide de passer en formation d'attaque
et avance ses lances sur mes éléments débarqués.

Je réponds en contactant les deux éléments de cavalerie légère
sur mon flanc droit (c'est du 3 contre 2 pour moi avant le lancé de dés).

J'arrive à repousser une LH adverse !

Bertrand contacte mes éléments de lames en provenance
du waterway et me flanque !

Je perds une lames sur mon flanc gauche avec un recul impossible !

Je recontacte la cavalerie légère adverse à droite...

...et ne parviens qu'à les repousser dans la colline difficile !

Bertrand continue à m'encercler mes lames à gauche.

Mais je résiste et tente à mon tour des prises de flanc...

... qui ne connaissent pas le succès escompté :
je perds une nouvelle unité de lame.

Bertrand ne lâche sa prise après cette demie frayeur !
Il amène ses lances à mon contact pour finir le travail.

J'arrive encore à repousser une lance adverse mais je me mets
dans une très mauvaise position (c'est le problème des lames
qui poursuivent obligatoirement les piétons).


J'arrive à éliminer une lance adverse par un recul impossible
et je déploie une lame vers ma gauche pour éviter de me faire contourner !

Bertrand bouche le trou au centre en envoyant
une plaquette de psilète au contact !

Malheureusement son unité de chevalier au centre m'élimine une lame
mais je repousse en même temps les lances adverses à gauche.
Je retarde l’échéance car le surnombre berbère est sur mon aile gauche !

Je tente mon va-tout et engage toute mes unité de mes ailes à gauche
et à droite dans un corps à corps final ! Il y a 5 combats à régler,
je peux encore gagner (même si je perds à cet instant là 3 à 0).

Mais rien n'y fais le perds une 4e unité dans la colline à gauche
et élimine une LH adverse au même endroit. Les autres combats ne donnent rien, dommage !

Conclusion :

Contre Bertrand pour gagner, il faut un plan à toute épreuve et beaucoup de chance aux dés. Mon plan était d'attaquer son ail gauche avec un débarquement assez haut de 3 unités de lames pour apporter du surnombre et essayer de rapprocher le reste de ma troupe pendant ce temps là pour éviter toute attaque en force adverse. J'ai plutôt bien réussi à me déployer et embêter Bertrand dans ces manœuvres mais je n'ai pas su réaliser des prises de flancs sur mon aile gauche contre les lanciers noirs Berbère (de la spear) qui se soutiennent. 

Comme à son habitude Bertrand, le rusé, a beaucoup jouer à me "zoquer" mes troupes (c'est-à-dire scotcher mes unités dans sa zone de menace de 4 cm de profondeur), empêchant par la même toute manœuvre de prise flanc ou de débordement surprise.

Au bout de plus de 2 ans de pratique de la règle, j'ai beaucoup progressé et appris à ces cotés mais il me reste encore du chemin à parcourir pour le battre enfin en tournoi. Mais je l'aurais un jour, je l'aurais... !


Bilan de cette soirée de tournoi :

Je dois finir 6ème sur 10 participants en ne remportant qu'une victoire sur 3 mais le "goal average" de 0 me classe premier des joueurs à une victoire (d'où l'importance de causer des pertes même lorsque la partie est presque perdue d'avance). 

Le tournoi est remporté par une grande débutante CriCri a qui décidément n'aura fait aucun quartier avec ses3s babars. Son adversaire en finale était également une grande débutante en tournoi, Suspiria (avec ses chevaliers medievaux français).  

Suspiria à gauche et CriCri à droite : bravo Mesdames !

Bon, je sais ce qui me reste à faire pour le prochain tournoi, m'entrainer de plus bel et sans doute changer d'armée pour être le moins prévisible possible et aussi pour varier les parties et les tactiques ! DBA est vraiment un jeu riche de ce point de vue.


Au premier plan : Bertrand à gauche et Sébastien à droite !


A suivre...