WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

dimanche 22 février 2015

Jours de Gloire : Somosierra 1808

Poursuivant mon initiation à la série Jours de Gloire, j'ai tenté de réitérer l'exploit des chevau-légers Polonais qui avaient enlevé le col de Somosierra dans la sierra Guadarrama en Espagne le 30 novembre 1808. Cette victoire aavait permis à Napoléon Bonaparte de prendre Madrid.

VV 83 Les batailles de Rioseco et Somosierra. 

Ce jeu en solitaire, issu du Vae Victis n°83 de novembre - décembre 2008, tient sur une carte A4 (que j'ai agrandi pour plus de confort).

Alors, à la charge...

Les positions de départ.
 Les 4 batteries espagnoles attendent dans les gorges de la Somosierra. 
Au premier tour, il faut choisir le MA français qui va être joué avant le tirage des autres marqueurs d'activation. J'ai lancé les chevau-légers Polonais du MA Kozietulski en premier car ils sont les plus près des batteries espagnoles.

Fin du premier tour : une première charge des chevau-légers polonais
 a repoussé les 2 premières batteries.

A la fin du premier tour, les charges des chevau-légers de Kozietulski n'ont pas éliminé les deux premières batteries, elles ont seulement reculé. Les tests de cohésion des chevau-légers sont tous réussi (ils ont 7 de cohesion).

Les activations et tirages sont les suivants : MA Kozietulski, MA Napoléon,  MA Kozietulski,  MA San Juan (inertie), MA Napoléon et MA San Juan (tir libre).

Fin du 2e tour : les charges n'ont pas éliminé les batteries
 et les chevau-légers sont pour certaines unités désorganisées. 

Le deuxième tour voit plusieurs charges des chevau-légers contres les canons espagnoles ne pas produire beaucoup d'effets. 

Les tirages : MA Napoléon,  MA San Juan (tir sur cavalerie), MA Kozietulski,  MA Kozietulski,  MA San Juan (tir sur infantrie) et MA Napoléon. 

Fin du 3e tour : les differentes charges appuyées de l'infanterie
 n'ont pas ébranlé les unités espagnoles qui ont effectué
 des contre-chocs dévastateurs. Les chevau-légers ont été mis en déroute.
Le tirage du marqueur d'activation San Juan en fin de 3e tour a conduit les unités espagnoles à rechercher le contact (à 1 hex maximum) des unités françaises.

Les tirages : MA Napoléon,  MA San Juan (tir libre), MA Napoléon, MA Kozietulski,  MA Kozietulski et MA San Juan (mouvement).

Avec 8 points de victoires au début du 4e tours (4 pour les 4 tours commencés et 4 pour les 4 unités en déroute), pour une victoire à 7 PV ou moins, jai préféré jeter l'éponge... dommage !

Conclusion : 

  • deuxième partie et deuxième défaite... Il n'est pas facile de reproduire l'exploit des cavaliers Polonais,
  • la charge initiale de la cavalerie du MA Kozietulski si elle n'entraîne pas de désorganisations et de recules successifs des batteries et des unités dinfantries, condamne plus ou moins la partie,
  • il faut impérativement un DRM positif ou au pire nul pour avoir au moins une chance sur deux pour réussir une poursuite avec deux unites de cavalerie (à partir d'un D10 modifié de 5, le défenseur recule d'un hex et effectue un test de cohesion qui peut conduire en cas de réussite à une désorganisation supplémentaire),
  • seules les unités desorganisées qui suite à une nouvelle charge subissent une nouvelle désorganisation deviennent déroutées et peuvent sortir de la carte et être éliminées, 
  • les unités desorganisées de cavalerie du MA Kozietulski bloquent les unités de cavaleries du MA Napoléon laissant aux espagnoles le temps de se réorganiser,
  • La question se posent dès lors d'essayer la prochaine fois d'avancer les unités du MA Napoléon en premier sur les pentes puis de lancer les charges des chevau-légers dans la gorge de Somosierra (déroulement historique de cette bataille).
Donc, à recommencer à nouveau pour enfin aboutir à une victoire.

"Czerwony biały"