WarToGame

WarToGame
La bataille d'Issos (334 av.J.-C) entre Alexandre le Grand et Darius III (mosaïque romaine découverte à Pompéi).

dimanche 19 juillet 2015

La bataille de Jemmapes 1792 - Vae Victis n°122

Le jeu en encart du n°122 de Vae Victis propose de recréer la bataille de Jemmapes qui opposa le 6 novembre 1792 l'armée révolutionnaire Française, avec environ 50 000 volontaires sous les ordres du maréchal de camp Charles François Dumouriez, à l'armée autrichienne du Duc Albert de Saxe-Teschen deux fois moins nombreuse.

Cette bataille s'est déroulée en Belgique prés de la ville de Mons (territoire des pays-bas à l'époque et alors sous domination Autrichienne) 6 semaines après le triomphe de la bataille de Valmy. Elle se termina par une victoire des armées révolutionnaires Françaises contre les troupes autrichiennes qui quitteront toutes les provinces unies. C'est l'élan révolutionnaire qui sera l’élément clef de la victoire Française.



Jemmapes 1792, est le premier wargame d'une nouvelle série sur les guerres révolutionnaires qui sera publié dans le nouvel Vae Victis désormais aux éditions Cerigo. 

L'auteur, Mathieu DANGLA, livre un jeu en 108 pions de facture classique mais avec quelques originalités : le niveau d'organisation des unités (de bon ordre à déroute), les ordres (offensif, manœuvre, défensif et état de démoralisation) et une table des assauts (combats) qui peut dans certains cas cumuler différents résultats (par exemple : perte + désorganisation + recul).

Les règles semblent dans l'ensemble assez proches de celles de la séries Kircholm, les Downs, mais en plus simple à mon avis.

Le tour de jeu comprend une phase de commandement, une phase d'initiative, une phase d'activation alternée des formations (vérification du commandement, mouvement, combat et ralliement) et une phase finale de vérification des conditions de victoire.  

Coté graphismes, la carte est très fonctionnelle et agréable à l’œil. Les pions sont très classiques et tout à fait lisibles.

La carte, lieu de la bataille de Jemmapes est très agréable.
Les différences de niveau sont très visibles.


Ci-après la mise en place initiale des unités de chaque camp avec le positionnement des renforts révolutionnaires, la formation Ferrand (pions à bandeau vert) à gauche de la carte sur la route de Valenciennes. Chaque hexagone représente une distance d'un peu moins de 300 mètres. Le champ de bataille représenté par la carte mesure donc 4.5 km  sur 7 km.

L'armée révolutionnaire se situe en bas de la carte et
les autrichiens sont en haut derrières les redoutent.
A noter que les chefs d'armées n'ont pas encore été placés sur la carte.


Du coté de l'armée révolutionnaire on compte : 
- la formation égalité en ordre de défense initial (bandeau de couleur violet),
- la formation Beurnoville en ordre de défense (bandeau de couleur rouge),
- la formation d'Harville, inactive (bandeau de couleur bleu),
- la formation Ferrand, en renfort au tour 2 (bandeau vert).


Les troupes révolutionnaires font faces aux positions retranchées des autrichiens.

Du coté des autrichien, les formations sont les suivantes :
- Lilien, en ordre de défense initial (bandeau jaune),
- Clairfayt, en ordre de défense (bandeau rouge),
- Beaulieu, en ordre de défense (bandeau marron).


Les positions autrichiennes !


Les unités se caractérisent par un niveau de moral, un potentiel de combat et un potentiel de mouvement. Les pions chefs possèdent une valeur tactique, une valeur de commandement et un potentiel de mouvement. Chaque point de potentiel de combat représente environ 500 à 1 000 hommes, ou de 300 à 600 cavaliers.


Les renforts des français qui arriveront plus tard dans le jeu;


Voici donc une présentation succincte de ce wargame qui se joue avec un dés à 6 faces. La simplicité des règles et le coté original de cette bataille jamais traitée dans un numéro de Vae Victis m'incite très fortement à jouer une partie en solitaire et à essayer de refaire l'histoire de cette bataille.

Alors à suivre...